Du 3 au 15 septembre, ont débarqué en Belgique de jeunes (entre 18 et 25 ans) Roumains, Turcs et Vikings islandais, rejoignant à Botassart une équipe belge prête à les accueillir.

Leur but ? Protéger et favoriser la biodiversité grâce à l’échange de jeunes «Coala Zero, zero emission zero sugar».

Le planning fut chargé : réalisation, sur le site, d’une mare de 25m³ permettant l’installation d’un écosystème ; d’un verger d’espèces locales ; d’un potager médiéval ; de deux fours solaires ou encore de land’art (graffitis verts). Et après ? Et bien ce sont les 1500 enfants que nos classes vertes accueillent par an sur ce site qui profiteront de tout cela !

Mais est-ce donc seulement cela un échange de jeunes, un travail stakanovien? Que neni ! Il s’agit aussi de la rencontre de l’autre: chants autour du feu, repas nationaux, danses traditionnelles, discussions permettant d’apprivoiser la culture et la vision du monde de l’autre…

Et que retire-t-on d’un tel séjour ? Des liens d’amitié solides, la fierté du travail réalisé, des nouvelles techniques et de nouveaux talents. Mais cela reste sans nul doute la composante humaine du séjour qui laisse une marque éternelle chez chacun des participants.